Février 2022

Un partenariat pour favoriser la mise en œuvre de parcours pour les personnes en situation de handicap

Transitions Pro Hauts-de-France et l’Agefiph ont engagé, depuis 2020, un partenariat pour favoriser la mise en œuvre de parcours pour les personnes en situation de handicap, pour lesquelles le changement de métier est souvent une nécessité.

Ce partenariat porte sur deux volets :

La mise en œuvre d’un process spécifique pour les salariés confrontés à des questions de restriction d’aptitudes (pour lesquels le médecin du travail a statué sur une inaptitude au poste actuel). Ce process est utilisé par les opérateurs-experts du maintien dans l’emploi : Cap Emploi, Carsat et Comète France. Il permet de fluidifier au maximum les échanges entre les différentes parties prenantes au profit du projet du salarié et d’exposer le projet en Commission de la façon la plus complète possible. En 2021, 25 dossiers déposés chez Transitions Pro Hauts-de-France, dans le cadre d’un projet de formation de salariés sur le volet « Maintien en emploi » ont bénéficié d’une subvention de l’Agefiph.

Une attention particulière portée aux salariés reconnus en situation de handicap qui engage un changement de métier dans le cadre du PTP. En 2021, 89 dossiers financés par Transitions Pro Hauts-de-France ont bénéficié d’une subvention de l’Agefiph dans le cadre d’un objectif de reconversion des salariés reconnus en situation de Handicap.

Les femmes, occupant un statut d’employée, entre 36 et 45 ans ont le plus bénéficié de ces subventions.

Des actions d’information et de sensibilisation concernant ce partenariat et ses objectifs ont été réalisées à l’attention des différents acteurs intervenant dans le champ de l’accompagnement et la mise en œuvre des projets. Les enjeux de la compensation en formation notamment par la mobilisation de la Mission Ressource Handicap Formation Hauts-de-France de l’Agefiph auprès des équipes Transitions Pro Hauts-de-France et des échanges avec la SAMETH, CAP EMPLOI, la CARSAT mais également auprès des opérateurs du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et des organismes de formation.

Ludivine, Lille, 47 ans, cheffe de rayon textile dans la grande distribution depuis 23 ans. Projet : devenir formatrice dans le commerce et la distribution.
Ludivine, Lille, 47 ans, cheffe de rayon textile dans la grande distribution depuis 23 ans. Projet : devenir formatrice dans le commerce et la distribution. Atteinte de polyarthrite rhumatoïde, son métier devenu pénible au quotidien (station debout, port de charges, …) l’a contraint à se remettre en question et à anticiper une transition professionnelle pour raisons de santé sans attendre une éventuelle inaptitude. Elle a engagé les démarches pour obtenir une RQTH puis a réalisé un bilan de compétences en 2015 qui a révélé que son potentiel humain et professionnel était en adéquation avec le métier de formateur d’adultes. Pour cela, il lui a fallu créer son réseau en vue de postuler pour trouver des terrains de stage pratique, identifier une formation certifiante, rencontrer des organismes de formation qui prendraient en compte ses acquis d’expérience, analyser le marché du travail (enquêtes métier, Cléor, …) et constituer une demande de PTP auprès de Transitions Pro Hauts de France. Grâce au cofinancement de l’AGEFIPH et à un effort personnel (RTT), l’engagement total de Transitions Pro HDF a été réduit de 19%, ajouté à l’ensemble de ses démarches et à la qualité de son argumentation, Ludivine a obtenu un accord. Elle alterne la formation théorique et les périodes d’application en entreprise qui lui permettent de poser des jalons en vue de se positionner sur le marché du travail en fin de parcours prévu en juillet 2022.
Christian, St Omer, 51 ans, responsable de laboratoire dans une entreprise de traitement de l’eau depuis 25 ans. Projet : devenir responsable système QHSE.
Son métier a eu des répercussions sur sa santé c’est pourquoi il a obtenu une RQTH. Son entreprise est en passe d’être rachetée par un grand groupe ce qui entraînera une restructuration. A ce jour, il n’a identifié qu’une offre correspond à son profil sur son territoire. Fort de son expérience dans le cadre de missions transversales en lien avec la qualité et la sécurité (groupes de travail, habilitation, …) il a souhaité s’orienter vers un métier porteur qui lui offrirait de surcroit une meilleure qualité de vie. Après avoir étudié les offres d’emploi, il a identifié le métier de Responsable Systèmes QHSE et choisit un organisme qui prenait en compte ses compétences en management. Il a pu également identifier 342 offres d’emploi sur sa zone de mobilité géographique. Il a ensuite instruit un dossier de PTP pour la formation de Responsable système QHSE. Grâce au cofinancement de l’AGEFIPH, l’engagement total de Transitions Pro HDF a été réduit de 21%. Christian a été recruté par l’entreprise qui lui a permis de réaliser son stage pratique en fin de cursus.
Stéphanie, Amiens, 40 ans, manager de rayon dans la grande distribution depuis depuis 20 ans. Son projet : créer son entreprise de tapisserie d’ameublement en sièges.
Entrée comme employée en contrat étudiant, a évolué vers le poste de manager de rayon. Stéphanie doit parcourir 1h30 de trajet quotidien en travaillant environ 50 h par semaine. Elle a obtenu une RQTH. Stéphanie s’essouffle, ne trouve plus de sens à son travail et son employeur ne peut lui proposer pour l’instant un poste aménagé. Elle a donc souhaité prendre les devants en engageant un projet entrepreneurial, une micro-entreprise de tapisserie d’ameublement dans un corps de ferme qui lui appartient déjà et en partenariat avec un ébéniste et un ferronnier. Pour cela, elle est accompagnée par la Chambre des Métiers et a suivi à titre personnel une formation d’une semaine de tapisserie de sièges traditionnels. Mais elle ne possède pas suffisamment de connaissances techniques pour exercer son futur métier de façon autonome. Grâce au cofinancement de l’AGEFIPH, l’engagement total de Transitions Pro HDF a été réduit de 14%. Son projet entrepreneurial est en cours de réalisation puisque la formation ne s’est terminée qu’en décembre 2021. Mais Stéphanie a tout mis en œuvre pour démarrer son activité en 2022.
Jérôme, Lille, 35 ans, distributeur dans une régie publicitaire depuis 17 ans. Son projet : devenir conseiller funéraire.
Jérôme est entré dans la vie active très jeune, il ne possède pas de diplôme. Son travail est très physique, en extérieur, dans les intempéries et il est asthmatique, il a d’ailleurs obtenu une RQTH et une inaptitude est envisagée à cause de ses conditions de travail qui aggravent chaque jour son état asthmatique. Par ailleurs, son entreprise ne se porte pas bien économiquement. Son emploi risque de disparaître. Il a toujours été attiré par le secteur du funéraire, il se sent à la hauteur psychologiquement et son médecin a validé la faisabilité d’exercer ce métier au regard de sa pathologie. Comme il s’agit d’un marché caché, Jérôme a pris contact avec toutes les sociétés les pompes funèbres dans un rayon de 50 kms autour de chez lui, il a réalisé des périodes d’immersions et des enquêtes métiers. Son analyse sur la pyramide des âges lui a permis de contacter directement quelques entreprises que son profil et sa motivation pour ce métier ont intéressé. Il termine aujourd’hui son parcours de formation. Grâce au cofinancement de l’AGEFIPH, l’engagement total de Transitions Pro HDF a été réduit de 20%.
Previous
Next
Aller à la barre d’outils